Ivre de Livres

MERP

Bilan de la première semaine

 

Comme annoncé précédemment, j'ai entamé mardi 1er mars mon Mois d'Ecriture Romanesque Personnel sur le thème du Monde de Gurnt (titre provisoire), le roman issu de la nouvelle "Atrium Miraculorum", bien partie pour être lauréate du prix Mille Saisons 2016.

Petit rappel des faits

 

Le Prix Mille Saisons est un prix littéraire dédié aux littératures de l'imaginaire (ou SFFF : Science-Fiction, Fantasy & Fantastique) proposé par les Editions Le Grimoire suite à un appel à textes mais décerné par les lecteurs eux-mêmes au travers d'un vote. Rien de très original jusque-là, me direz-vous et vous n'auriez pas tord si le Prix ne consistait pas à permettre à l'auteur récompensé de publier un roman dans l'univers de la nouvelle sélectionnée par les lecteurs.

 

Le MERP est inspiré du NaNoWriMo américain (National Novel Writing Month) qui consiste à écrire un roman en un mois, à raison de 2.000 mots par jour.

 

Le Bilan de la première semaine

 

Au cour de cette première semaine, j'ai écrit 18489 mots, soit une moyenne de 2.641 mots par jour. Hormis un petit coup de mou le vendredi (seulement 705 mots sont sortis de ma plume ce jour-là), j'ai donc relevé le défi haut la main. 

Un bilan très positif car le démarrage est le plus exaltant et ce sont aussi les chapitres les plus construits dans ma tête. Outre la fatigue, se profile également à l'horizon en fin de semaine prochaine le salon "Livre Paris" qui risque de plomber un peu ma productivité...

 

Comme j'avais déjà écrit un chapitre et demi avant d'entamer mon MERP, mon roman comprend donc aujourd'hui cinq chapitres et demi sur les dix-huit qu'il comportera au final. Je m'appuie en effet sur une trame construite de longue date au cours de l'atelier d'écriture de Laure Pécher, que je remercie encore au passage. Avant de me lancer dans l'aventure, j'avais également défini l'ensemble des traits de caractère de mes personnages principaux, ceux de pas mal de mes personnages secondaires, ainsi que l'intrigue principale et pas mal des intrigues secondaires, ce qui m'aide beaucoup dans l'écriture.

En moyenne à ce stade, mes chapitre comprennent 4.840 mots, l'écart s'étalant de 4.400 à 5.600. Si je continue sur cette lancée, mon roman devrait donc comprendre environ 87.000 mots, soit à peu près 300 pages (d'après le NaNoWriMo, 50.000 mots correspondent à 175 pages).

 

Autopsie d'un Roman

 

Pour ceux qui, comme moi, se sont posé la question (où se la posent encore), un chapitre de 15 à 20 pages (au format roman) comporte :

- entre 9 et 10 pages au format Word (police verdana 10, interlignes simples et marges normales) ;

- entre 4.400 et 5.600 mots ;

- entre 25.000 et 32.000 caractères (espaces compris).

Je précise qu'il s'agit d'un ordre d'idée, pas d'une règle gravée dans le marbre.

Écrire commentaire

Commentaires : 0