Ivre de Livres

Ça y est ! Le projet "Le Monde de Gurnt", qui a servi de support à ma nouvelle "Atrium Miraculorum" en lice pour le Prix Mille Saisons 2016, sort de l'abstraction et devient tangible : Le premier chapitre est écrit. Il s'agit d'un premier jet, actuellement en cours de relecture par un panel  de grands lecteurs triés sur le volet.

Un accouchement qui ne s'est pas fait sans douleur...

Le syndrome de la la page blanche, vous en avez entendu parler ?

Moi, oui... Pire, je l'ai vécue !

Quand il s'est agi de commencer à écrire mon premier roman, fort de ma structure élaborée en 18 chapitres, de mes fiches de personnages et de mes premiers jets réalisés en ateliers d'écriture et bien... et bien... Rien ! Pendant deux mois, je suis resté sec, incapable de trouver par quel bout commencer le roman auquel je réfléchis pourtant depuis deux ans.

Il faut dire que les salons du livre de Paris et de Poitiers, ainsi que les lecteurs de ma nouvelle, m'ont amenés à me poser des questions et à remettre en cause quelques fondamentaux. Parmi les retours qui m'ont été remontés, trois sont revenus fréquemment :

  1. L'univers est trop masculin ;
  2. Il y a trop de notes de bas de page et/ou l'écriture est un peu trop sophistiquée ;
  3. Tout cela manque de sentiment.

J'ai aussi remarqué que le lecteur de l'imaginaire typique... est une lectrice âgée de 15 à 30 ans.

Il m'a donc fallu m'adapter à ses nouvelles données et les digérer un peu. En transformant l'un de mes héro et héroïne, il m'a fallu repenser toutes les interactions entre les personnages, principaux comme secondaires. Depuis début juillet, ma plume s'est décoincée et le premier jet du premier chapitre a été écrit en quelques jours (enfin surtout quelques nuits). Le deuxième chapitre est également en bonne voie et j'ai déjà commencé à réfléchir au troisième.

Pour que vous compreniez bien le processus créatif, la trame principale est très claire dans ma tête et tient même dans un tableau Excel. Reste par contre à inventer les intrigues secondaires, ainsi que les ressorts qui permettent aux héros de poursuivre leur quête.

Les premiers retours sont très positifs, c'est toujours ça de pris, même si des suggestions, que je trouve très appropriées, vont me contraindre à réécrire une bonne partie de ce premier chapitre : Cent fois sur le métier, remet ton ouvrage !

Écrire commentaire

Commentaires : 0