George R. R. Martin

 

S'il y en a un qui m'a donné une bonne claque littéraire, c'est bien lui !

 

Monsieur Martin, pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, n'est autre que le créateur du Trône de Fer (en V. O. : Games of Thrones). Je ne parle pas de la série télévisée, mais bien de la saga médiévale-fantastique (15 tomes à ce jour).

 

Mais pourquoi une claque, me direz-vous ? Le Trône de Fer est une saga beaucoup plus médiévale que fantastique, même si elle repose sur un univers totalement imaginaire. Elle dépeint donc un univers beaucoup moins glamour que ce qu'on trouve dans les romans de fantasy : nul elfe délicat ne fait son apparition sous la plume féroce de George et même Conan peut aller se rhabiller ! Le Trône de Fer décrit la guerre telle qu'elle se déroulait à l'époque, ça saigne, ça pue, aucun héro ne s'en tire indemne, toute gloire est éphémère et on ne gagne pas sans se salir soi-même intérieurement. Les héros naviguent en permanence entre gris clair et gris foncé, certains antagonistes optant pour le noir le plus sanglant.

 

Le Trône de Fer, c'est aussi un style de narration innovant : chaque chapitre est narré  du point de vue d'un personnage différent, certains récurrents, d'autres particulièrement éphémères, le tout offrant une vision globale d'un monde complexe, comme vu au travers des yeux à facettes d'une mouche. Les personnages sont légion mais on s'y retrouve, c'est un véritable tour de force !

 

L'autre innovation de George R. R. Martin tient dans sa propension à faire mourir des personnages principaux, ceux-là même qu passaient, avant leur trépas, pour les héros du roman, ceux dont le destin nous tiendrait en haleine jusqu'au bout de la saga : le lecteur vit de cruelles désillusions et tremble ensuite comme jamais pour ses personnages préférés.

 

Normalement la saga devait s'étaler sur 18 tomes ; le quinzième tome est sortit et je suis toujours incapable de prévoir le dénouement de l'intrigue. Il est fort ce George ! Le problème c'est que la sortie de la série est venue très sensiblement ralentir la productivité de l'auteur et que la sortie des trois derniers tomes se fait nettement désirer... Il est probable qu'on découvre la chute de l'histoire à la télé plutôt que dans un livre et c'est bien dommage.